Métaphores

Au détour d’une rue, la vision d’un arrangement d’amphores venues à notre rencontre depuis l’Antiquité du Proche-Orient. Sont-ce leurs formes magnifiques qui nous rappellent leurs lointains usages comme de récipients de conservation et de transport d’huile d’olive, de vin, de sauces de poissons, d’onguents ou de parfums ? Ou leur passage à une autre vie, comme lorsqu’une fois broyées, elles revenaient dans la fabrication du mortier et des canalisations, de même que dans les cercueils d’enfants. Objets de passage et de transmission donc, d’où leur importance archéologique dans la compréhension du commerce.

 Or, au moment de l’exposition, la lentille commet une sorte de lapsus, comme si elle venait se surimprimer à nos mémoires : elle laisse un arc-en-ciel traverser l’image. Providentielle association qui table peut-être sur un relâchement instantané de l’action inhibitrice, comme si une fulgurance s’étant glissée dans la lumière. L’argile révèle alors son épure et sa beauté.