Le passage des frontières

De nouveau en migrance. Dans l’allant-devenant des terres et des envols, rendre vivants les signes, esquisses, tableaux et textes à venir qui surgissent à l’occasion des routes et des rencontres, des retrouvailles entre humains.

.Nous connûmes un jour un jeune homme qui avait fait de sa destinerrance le refus de la plongée dans le deuil sans fin auquel le destinait pourtant son histoire. Son repère : la langue des oiseaux, celle qui déjoue toute frontière.